Le gratuit a un prix: ta liberté

Quand j’ai commencé à faire mes premiers sites web, Internet était un espace merveilleux de liberté et de créativité. Même si, en 1994, il n’y avait pas encore beaucoup de monde, ce qui nous attirait était un esprit de découverte, d’innovation mais aussi de collaboration. Cet esprit et cette liberté nous ont permis de lancer une véritable révolution, qui est encore en cours. La révolution de la participation bénévole et collaborative à des projets à l’échelle mondiale.

Ce mouvement idéologique du logiciel libre lancé par Richard Stallman s’est propagé dans plusieurs secteurs bien au-delà du seul logiciel, on le retrouve dans la culture, la politique, la biologie, la connaissance et on n’en est qu’au début des merveilles qui sont possibles grâce à la collaboration participative. Wikipedia, l’économie du partage, la constitution islandaise, des nouvelles et meilleures manières d’apprendre toute matière et discipline, ainsi que la plupart des logiciels qui font marcher le web lui-même en sont quelques exemples.

Le problème est qu’outre ces systèmes libres, qui sont exemplaires, il y a des systèmes privés et « privateurs » qui sont de véritables silos qui nous enferment. Google, Facebook, Amazon sont quelques exemples qui offrent des services gratuits en échange des nos données et ainsi nous connaissent mieux que nous-mêmes. Et peu à peu prennent le contrôle de notre vie.

Il est vrai qu’aujourd’hui ils nous offrent un service très utile, et nous leurs cédons sans soucis toutes nos données. Or nous devenons progressivement leurs prisonniers et demain, ils pourront faire de nous ce qu’ils voudront.

Apple est un peu différent car son produit n’est pas gratuit, au contraire on le paie très cher, mais comme les logiciels qui font fonctionner les produits Apple et tout l’écosystème icloud etc, sont fermés et « privateurs » (on ne peut voir comment ils fonctionnent ni ce qu’ils font réellement, ni comment ils gèrent les données collectées) on ne peut pas être sûr qu’ils ne contiennent pas de systèmes espions. Par exemple, le microphone peut être activé à notre insu pour nous écouter comme l’a révélé Edward Snowden cela est valable tant pour les produits Apple que Android et tout produit non libre.

On met donc notre vie dans les mains d’entreprises privées qui ont pour but non le bien commun, mais leur profit. Et c’est bien connu qu’à Wall Street, les profits ne sont jamais suffisants…

Bien qu’il existe aujourd’hui un mouvement dédié au logiciel libre, nous n’avons pas de véritables alternatives aux systèmes fermés nous offrant une expérience d’utilisation équivalente à celle des systèmes propriétaires et « privateurs », c’est pourquoi j’utilise à titre personnel des produits Apple et Google etc.

De cette constatation est née un mouvement dont le but est de créer un véritable écosystème libre et focalisé sur l’expérience utilisateur et le design au sens large. Cette alternative s’appelle indietech et le 4 et 5 juillet elle se tiendra à Brighton pour le Sommet d’indietech.org afin de déclarer l’indépendance d’Internet et ainsi éviter un futur sans liberté.

Venez nous rejoindre au Sommet de Brighton, ou suivez-nous via Twitter @matemaz ou @aral et dans tous les cas merci de diffuser l’information

Regardez aussi ma TEDxTalk sur la net neutrality

INDIETECH SUMMIT

Lancement du Curious Kids podcast sur le sujet des objets connectés avec Tristan Nitot comme invité

tristan nitot
Un vieux rêve finalement en cours de route, celui de faire un podcast qui allie technologie et société ou discuter avec des invités sur comment améliorer la société.

Je suis très content d’annoncer le premier numero du podcast accessible aussi via Itunes

Le podcast sera principalement en français, avec l’objectif de parler de la façon la plus accessible possible.

Mes deux compagnons de route sont Pierre Ammeloot (@pierre_A) et Grégoire Japiot (@gregoire)  et vous pouvez tout lire sur le blog du podcast curious kids

N’hésitez pas à me faire parvenir vos commentaires, idées, sujets etc…